C’est quoi le principe des plantes coopératives ?

Pour faire face à la croissance grandissante de la population actuelle, il se trouve que le secteur agricole doit assurer une production alimentaire suffisante à sa charge tout en préservant l’environnement. A travers ce concept de base, il a été constaté que l’augmentation de la densité de culture permet une limitation de l’expansion incontrôlée des surfaces agricoles, et ce, justement, dans l’objectif d’un accroissement de la productivité.

Une coopération des plantes se fait remarquer dans l’agriculture

En effet, selon des études réalisées dans le cadre des travaux de recherche en matière agricole, il a été mis en évidence que les plantes semées à forte densité se coopèrent entre elles pour l’emploi des ressources  disponibles dans le milieu où elles se trouvent implanter en suivant le principe  des plantes coopératives. A ce titre, pour parvenir à une augmentation significative du rendement de la surface cultivée, il importe de développer un modèle de sélection des plantes capables de respecter ce principe de coopération au cours de leur croissance. En améliorant ces catégories de plantes, il est possible d’avoir des variétés peu compétitives en captivant moins de ressources (lumière, eau, azote…etc.) au profit de leurs voisines. Ces nouvelles générations dsuivant le principe  des plantes coopérativese plantes coopératives vont nécessairement augmenter le rendement de la culture au lieu de se créer des conditions défavorables à leur épanouissement, contrairement à ce qui s’est passé entre des plantes compétitives.

La compétition entre les plantes fait diminuer le rendement des cultures

Depuis l’origine des temps, il a été relevé que l’homme a déjà pratiqué une sélection artificielle des plantes à cultiver pour une amélioration tant de la qualité que de la quantité de sa production agricole. Par la suite, les agronomes ont identifié à travers des études pointues que la compétition des plantes dans l’absorption des ressources disponibles telles que l’eau, la lumière ou l’azote dans le sol ne fait que diminuer le rendement agricole. Entre autres, les plantes plus compétitives développent rapidement leurs tiges et leurs feuilles pour favoriser la capture de la lumière tout en produisant moins de graines.

Une sélection artificielle pour l’augmentation de la productivité des plantes

Par la même occasion, elles empêchent aux autres de bénéficier de ces ressources. Sur ce point, une sélection artificielle s’avère nécessaire pour trouver des variétés de plantes en mesure de maximiser la productivité. Quoi qu’il en soit, il a été remarqué que les critères de sélectivité à prendre en compte dans ce sens restent encore peu évidents et que plusieurs paramètres favorisent la coopération entre les plantes. Et, si jusqu’à présent, les chercheurs se sont penchés surtout sur la compétition pour la lumière, il se trouve que le modèle identifié peut avoir les mêmes réactions en présence de tout type de ressource (eau, lumière…etc.). L’un des objectifs à atteindre est donc l’exploration des caractéristiques qui entre en ligne de compte dans la coopération entre les plantes.

Comment changer sa culture classique en culture biologique ?
C’est quoi le stress hydrique ?